Skunk Works est l’appellation officielle du « Advanced Development Programs » (ADP) chez Lockheed Martin, constructeur américain d’avions militaires.

Les réalisations des Skunk Works

L’une des réalisations la plus connue des Skunks Works est l’avion de reconnaissance U2. Le plus remarquable de l’histoire est que cet avion a été conçu et fabriqué en six mois. Habituellement, la conception d’un avion  dure plusieurs années.

L’autre réalisation emblématique des Skunk Works est le fameux SR71. On citera également le F117 (premier avion furtif opérationnel), le F22 et le F35. Bref, les Skunk Works sont à l’origine de beaucoup des avions militaires états-uniens technologiquement avancés.

Comment fonctionnent-ils ?

Il y a deux faits intéressants à propos des Skunk Works : c’est une petite équipe d’une vingtaine de personnes qui travaille souvent sur la base d’un accord verbal avec le demandeur. Ça ne vous rappelle rien ?

Il faut dire que le directeur historique des Skunk Works, Kelly Johnson, avait une idée bien particulière de la façon de gérer ses équipes. Il est est devenu célèbre ensuite pour approche connue sous le nom des « 14 règles de Kelly ».

Les 14 règles de Kelly

Des petites équipes responsabilisées

  • Donnez un contrôle quasi-total au manager Skunk Works dans tous les aspects de son programme. Il devrait faire ses rapports à un directeur de département ou à un autre supérieur.
  • Mettez en place des bureaux de projets petits mais résistants. Assurez-vous qu’ils soient soutenus par l’armée et l’industrie.
  • Limitez le nombre de personnes en relation avec le projet de façon presque vicieuse. De même, utilisez un nombre réduit de personnes efficaces (seulement 10 % à 25 % des effectifs des systèmes dits-normaux).

Keep it simple silly !

  • Réalisez des plans simples. Mettez également en place un système de communication des dessins flexible pour faciliter les changements.
  • Minimisez le nombre de rapports nécessaires. Consignez toutefois minutieusement les avancées importantes dans le travail.
  • Réalisez une révision mensuelle des coûts. Elle reprend à la fois ce qui a été dépensé et utilisé et les coûts futurs nécessaires à l’achèvement du programme. Ne prenez pas 90 jours de retard dans vos livres de compte. Surtout, ne surprenez pas le client avec des dépenses inattendues.
  • Confiez plus de responsabilités au contractant qui les assumera en retour. Il pourra ainsi obtenir de bonnes offres de ventes pour des sous-contrats du projet. Les procédures d’offre commerciale sont souvent meilleures que les offres militaires.
  • Le système d’inspection utilisé actuellement par le Skunk Works, répond aux besoins militaires existants. Il est en particulier approuvé par l’armée de l’air et la marine. Il devrait être utilisé pour d’autres projets. Confiez davantage les responsabilités d’inspection de base aux sous-contractants et aux vendeurs. Ne dédoublez pas tant d’inspection.

Feedback

  • Assurez-vous que le contractant puisse tester son produit final en vol. Il peut et doit le tester lors des périodes de démarrage. S’il ne le fait pas, il perd rapidement sa compétence de concevoir d’autres véhicules.
  • Faites accepter les spécifications d’application pour le matériel avant la signature du contrat. En particulier, établissez clairement dans une section dédiées quelles spécifications militaires importantes ne seront pas respectées sciemment et les raisons de ce non-respect. Cette pratique des Skunk Works est donc vivement recommandée.
  • Lancez vos programmes dans les temps. De cette façon, le contractant n’a pas à courir les banques pour soutenir financièrement les projets du gouvernement.
  • Établissez une relation de confiance entre les organisations de projets militaires et le contractant. En particulier, coopérez et communiquez au jour le jour. Ainsi, ces éléments permettent de réduire au minimum les malentendus et les communications écrites.
  • Contrôlez l’accès aux personnes extérieures et au personnel par des mesures de sécurité appropriées.
  • Le nombre de personnes travaillant en ingénierie et dans d’autres domaines est peu élevé. En conséquence, la récompense des bonnes performances ne devraient pas se baser sur le nombre de personnes dirigées.

Agile avant l’heure ?

Les règles de Kelly ont été élaborées lors du projet XP-80 en 1943, le premier des Skunk Works. Toutefois, ce n’est pas avant le début des années 1950 qu’elles ont été formalisées et imposées comme règles de fonctionnement des Skunk Works.

Si nous mettons de côté les règles propres au contexte secret de l’activité, nous pouvons résumer l’approche comme suit :

  • privilégier les petites équipes autonomes (manifeste agile : « Les meilleures architectures, les meilleures spécifications de besoins, et les meilleures conceptions émergent d’équipes auto-organisées. »),
  • baser les relations avec le client sur la confiance (manifeste agile : « La collaboration avec les clients, de préférence aux négociations contractuelles »),
  • le client doit pouvoir tester son produit et la documentation est limitée au strict nécessaire (manifeste agile : « Des solutions opérationnelles, de préférence à une documentation exhaustive »),
  • le plan de charge de l’équipe est révisé chaque mois (Un sprint planning à chaque itération … ?),
  • les adhérences entre les équipes doivent être limitées au maximum (cela rappelle l’approche Spotify non ?)
  • réaliser des plans simples renvoie au principe KISS et à la valeur de simplicité d’XP.

Et oui, l’agilité – à l’échelle – ne date pas de 2001 :-).

Sources :

Pour terminer et se mettre dans l’ambiance, un documentaire sur le déroulement d’une mission de l’U2 (en anglais) :

A propos de cette série d’articles sur l’histoire de l’agilité

Au travers de cette série d’articles, j’explore une approche différente de l’histoire de l’agilité. Pour beaucoup d’entre nous, l’agilité, c’est avant tout les quatre valeurs et les douze principes du Manifesto. Cependant, le Manifesto est surtout une formulation communément admise de théories et pratiques pré-existantes. L’ordre des articles n’est pas chronologique, il dépend uniquement de l’inspiration du moment et du temps disponible… N’hésitez pas à donner votre avis !

Tags : , ,

Classés dans :

Pour aller plus loin