La version des 25 ans de Scrum !

Le nouveau guide Scrum 2020 est disponible depuis hier soir en téléchargement. Voici une petite synthèse des principales nouveautés.

Visuellement

  • 21 pages en 2017, 15 pages en 2020 (yc titre, TDM et release notes)
  • Il n’y a plus la photo de Jeff Sutherland et Ken Schwaber sur la couverture

Section « Théorie »

Scrum affiche désormais ouvertement sa filiation avec le Lean.

Scrum est fondé sur l’empirisme et le Lean Thinking

Guide Scrum 2020 – Page 4

Il n’y avait pas de référence au Lean dans l’édition de 2017.

On notera également l’apparition de la définition de « produit », terme déjà largement employé mais pas défini jusqu’à maintenant.

Un produit est un moyen de créer de la valeur. Il a une frontière claire, des parties prenantes connues, des utilisateurs ou des clients bien définis. Un produit peut être un service, un produit physique ou quelque chose plus abstraite

Guide Scrum 2020 – Page 11

Scrum Team

La « devteam » disparait pour éliminer de potentiels anti-pattern : PO « donneur d’ordre » à la devteam, apparition de « nous et eux ». La « devteam » est remplacée par le rôle de « Developers ». Dans la table des matières, ce rôle est en premier (devant le PO, à l’inverse de 2017 où le PO était en premier).

L’équipe est désormais « auto-gérée » (choisi qui, comment et sur quoi travailler) et pas seulement auto-organisée (qui, comment).

La recommandation de taille de la Scrum Team est de 10 personnes maximum, au lieu de 4 à 9 pour la dev team auparavant. Le guide donne une recommandation donnée dans le cas d’une équipe trop grande :

Si les Scrum Teams deviennent trop grandes, elles devraient envisager de se réorganiser en plusieurs Scrum Teams cohérentes, chacune axée sur le même produit. Par conséquent, elles doivent partager le même Objectif de Produit, le même Product Backlog et le même Product Owner. 

Guide Scrum 2020 – Page 6

Cette recommandation, combinée avec le nouvel artefact d’objectif produit – voir ci-dessous, se rapproche du cadre agile à l’échelle LeSS.

Concernant le Scrum master, le terme « leader-serviteur » est remplacé par « leader au service de » l’équipe et l’organisation. Jeff Sutherland a expliqué lors du webinaire accompagnant le lancement du guide 2020 que « leader-serviteur » laissait penser que le Scrum Master assure toutes les tâches dont le reste de l’équipe ne veut pas alors qu’il doit être un véritable leader inspirant.

Evènements Scrum

Note : on ne parle plus de « cérémonies » mais d’ « évènements » (c’était déjà le cas en 2017).

Le sprint planning traite maintenant également le « pourquoi » (en plus du quoi et du comment). Le pourquoi est formalisé par l’objectif du sprint. Le quoi par les items du backlog de sprint et le comment par les tâches du backlog de sprint.

Les trois questions recommandées du Daily Scrum disparaissent. Reste l’essentiel : « L’objectif du Daily Scrum est d’inspecter la progression vers l’Objectif de Sprint et d’adapter le Sprint Backlog si nécessaire, en ajustant les futurs travaux planifiés. »

Artefacts Scrum

Un nouvel actefact voit le jour : « Objectif de Produit ».

L’Objectif de Produit décrit un état futur du produit qui peut servir de cible à la Scrum Team pour planifier. L’Objectif de Produit est dans le Product Backlog. Le reste du Product Backlog émerge pour définir « ce qui » permettra d’atteindre l’Objectif de Produit.

L’Objectif de Produit est l’objectif à long terme de la Scrum Team. Ils doivent atteindre (ou abandonner) un objectif avant de s’attaquer au suivant.

Guide Scrum 2020 – Page 11

Cela remplace la notion de « vision » présente en 2017. C’est l’« Etoile Polaire » de l’équipe. C’est de la responsabilité du PO qu’il soit défini. C’est un travail de toute l’équipe et des parties prenantes. L’objectif de produit renforce également la capacité de l’équipe à mesurer la progression du produit, en plus de l’objectif du sprint (à l’échelle du sprint) et de la DOD (à l’échelle de l’item de backlog).

L’objectif de produit, l’objectif de sprint et la DOD sont désormais explicitement des artefacts qui traduisent les trois niveaux d’engagement de la Scrum team (produit, sprint et incrément).

Exemple d’objectif de produit : X nouveaux utilisateurs, améliorer l’UX de x points de satisfaction. Il doit être mesurable.